Arts plastiques : des œuvres de femmes exposées au musée galerie Bassin du Congo

La cérémonie du vernissage de l’exposition des artistes réunies au sein de l’Association des femmes plasticiennes du Congo (AFPC) a eu lieu le 4 mai, en présence de la ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan-Nonault, et du conseiller en charge de la Culture, arts et tourisme du chef de l’Etat, Lydie Pongault.

C’est sur le thème « L’évolution de la femme africaine au cours du temps » que les plasticiennes du Congo exposeront leurs œuvres jusqu’au 4 juillet, au musée galerie du Bassin du Congo des Dépêches de Brazzaville. Cette exposition vente des œuvres de peinture, de sculpture, de l’art batik et de la photographie est aussi un hommage spécial rendu à Tatiana Tsolo, l’une des peintres membres de cette association, décédée en février 2016. Dorénavant, lorsque ces femmes exposeront, Tatiana Tsolo à travers ses œuvres y participera.

« La cérémonie du vernissage de notre exposition est une réussite. Grâce à cette exposition, nombreux ont découvert la plupart des artistes qui n’étaient pas connues, à l’instar de la ministre du Tourisme et de l’environnement, qui a découvert les artistes de Pointe-Noire qu’elle ne connaissait pas au préalable. Dire même qu’elle est surprise de les savoir douées, alors qu’à Pointe-Noire il n’y a pas de structures d’apprentissage de la peinture comme ici à Brazzaville, où il y a l’académie des beaux-arts, l’Ecole de peinture de Poto-Poto, … Elle a promis de nous soutenir dans différents projets. C’est le cas également avec le Centre culturel russe de Brazzaville et l’hôtel Africa », a indiqué Ledy Kouboukoubou, présidente de l’AFPC.

Ravie de découvrir les talents de ces plasticiennes congolaises, la ministère du Tourisme a déclaré: « Nous avons la grande exposition de Marcel Gotène qui n’est plus à présenter, mais nous ne connaissions pas vraiment toute cette gente féminine qui s’est lancée dans ce métier si rare, si dur, où le public n’est pas toujours au rendez-vous, où dans leur métier, c’est une infime élite qui parle en termes d’art. Aujourd’hui, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière ce trésor, promouvoir et aider à accompagner ces artistes. J’inviterai le grand public à venir nous rejoindre ici ; la galerie étant ouverte toute la semaine…».

Arlette Soudan-Nonault a ajouté que son ministère a un partenariat avec la conservatrice Lydie Pongault, le conseiller du chef de l’état en charge de la Culture, arts et tourisme. Avec ses équipes, a dit la ministre, il y a sur la table de travail le grand musée de Kiébé-Kiébé dans le département de la Cuvette, précisément à Ngolodoua-lebain« Je pense que nous allons poursuivre cette démarche de vulgarisation, de valorisation, de promotion de nos artistes peintres, plasticiens et autres que nous avons découverts ici. Donc, il n’y a pas de tourisme sans art et il n’y a pas de tourisme sans culture tout simplement », a signifié la ministre en charge du Tourisme.

Source : www.adiac-congo.com

Partagez sur :