CEEAC-EAC : réunion à Brazzaville des experts de l’environnement et de l’économie

L’un des objectifs de cette rencontre est l’adoption de l’agenda des activités conjointes des pays de la CEEAC et de la CAE à la COP23 ainsi que le projet du budget de fonctionnement du Fonds bleu

         La Conférence Extraordinaire de Brazzaville sur l’accélération de la mise en place effective du fonds bleu du bassin du Congo a débouché sur une annonce concrète. Dans la copie qui a sanctionné les travaux, figurent à la fois une proposition de mise en place des organes de fonctionnement, le plan d’action de mobilisation des capitaux et les 16 premiers projets prioritaires notamment.

         Tout est question de volonté politique. Nous avons trop longtemps considéré que l’écologie était un luxe de pays riches. Se faisant, nous avons passivent permis aux pollueurs industriels de la planète de se servir de notre continent comme déversoir et champs d’expérimentation. (…) Il nous faut établir un rapport de force crédible. Le Fonds Bleu comme tous les autres, se doit d’être opérationnel, a déclaré Arlette Soudan Nonault, la Ministre Congolaise du Tourisme et de l’Environnement, secrétaire de la Commission Climat du Bassin du Congo.

         L’adoption de l’agenda des activités conjointes des pays de la CEEAC et de la CAE à la COP23 ainsi que le projet du budget de fonctionnement du Fonds bleu et du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale devraient également sanctionner les travaux des experts.

        « Avec la tenue de cette réunion, Brazzaville va être un tournant pour l’émergence de la finance climatique en Afrique Centrale et marquera une étape importante dans la transition de la conservation de l’environnement vers l’économie de l’environnement », a dit, pour sa part, le Secrétaire Général de la CEEAC, Honoré Tabuna.

 

Source : jornaldebrazza.com

 

Partagez sur :