Fonds Bleu pour le Bassin du Congo: le Congo et le Maroc échangent sur les Bonnes Pratiques

Le Congo et le Maroc, respectivement représentés par Arlette Soudan-Nonault, ministre du Tourisme et de l’environnement et Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, ont récemment échangé sur les expériences et les bonnes pratiques des deux pays dans le domaine de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

         En mission au Maroc pour participer au 4e dialogue régional en Afrique sur la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national dans le contexte de l’Accord de Paris sur le climat, tenu à Rabat du 26 au 28 septembre 2017, Arlette Soudan-Nonault a parlé avec son homologue du Fonds bleu pour le Bassin du Congo.

          Ceci, dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des décisions du Sommet des chefs d’Etat africains, tenu à Marrakech en marge de la COP 22, en l’occurrence la commission climat du Bassin du Congo, présidée par le Président Denis Sassou N’Guesso. Une note de cadrage de l’étude de faisabilité et de préfiguration du Fonds bleu pour le Bassin du Congo a été présentée avec le concours des experts et des partenaires marocains, ainsi que des institutions internationales invitées.

        « Une deuxième réunion de travail a permis d’établir une feuille de route préalable à la coopération entre le ministère du Tourisme et de l’environnement du Congo, la Fondation Brazzaville et le Centre de compétences sur le changement climatique (4C Maroc), qui sera soumise à l’approbation des parties signataires au Mémorandum d’entente d’Oyo pour la création du Fonds bleu pour le Bassin du Congo », précise la déclaration conjointe.

           A l’issue de la réunion, le centre 4C Maroc s’est proposé d’accompagner la Commission climat du Bassin du Congo, dont le Fonds bleu, en termes de support technique nécessaire à sa mise en œuvre.

          Selon la déclaration, les résultats issus de cette réunion seront discutés avec l’ensemble des parties signataires du Mémorandum d’entente d’Oyo, et présentés du 3 au 5 octobre à Brazzaville lors de la conférence des ministres de l’Environnement et des finances de la CEEAC et EAC pour, notamment, l’opérationnalisation de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu

 

Source : adiac-congo.com

Partagez sur :