Le gouvernement encourage la conservation de la biodiversité

 La ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soundan-Nonault  a souligné le 22 mai à Brazzaville que la déforestation et l’utilisation massive des ingrédients chimiques appauvrissaient la diversité biologique qui était un élément essentiel à la survie humaine.

« La vie humaine est intimement liée à la biodiversité, son maintien n’est pas une lubie des pays riches ou amoureux de la nature, mais elle est garant de notre bien-être et un facteur majeur de stabilité de nos sociétés », a fait savoir Arlette Soundan-Nonault à l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique.

La disparition progressive de la biodiversité a déjà des conséquences sur notre bien être. Avec la rareté de certains produits de consommation courante qui hier abondaient sur les marchés, nous devons donc redoubler d’efforts dans nos actions et développer des synergies avec les autres pays pour la protection de nos aires comme le bassin du Congo, deuxième poumon écologique au monde qui renferme 10% de la biodiversité mondiale a-t-elle ajouté.

Selon le rapport de la plateforme scientifique mondiale sur la biodiversité, près d’un million d’espèces animale set végétales, soit une sur huit sont menacées d’extinction de la surface du sol ou du fond des océans.

Malgré les efforts fournis ces 20 dernières années, la perte de la diversité biologique dans le monde s’est poursuivie principalement dans la destruction des habitats, la surexploitation et l’introduction néfaste de plantes, a fait remarquer la ministre Arlette Soudan Nonault

Célébrée sous le thème « Notre biodiversité, notre nourriture, notre santé », la convention internationale de la journée mondiale de la biodiversité vise à défendre la diversité biologique, l’utilisation durable des ressources naturelles et la protection des ressources génétiques.

Source : vox.cg

Partagez sur :