La Ministre de tutelle visite l’exposition vente des artistes et artisans congolais

Arlette Soudan-Nonault s’est rendue le 27 janvier, à l’aéroport international Maya-Maya, où se tient l’exposition organisée par l’Office de la promotion de l’industrie touristique.

  Les artisans qui sont très ravis d’exposer à l’aéroport ont voulu prolonger leur séjour commercial en ces lieux où la sécurité prime. C’est pourquoi, la ministre du Tourisme et de l’environnement s’y est rendue non seulement pour visiter leurs œuvres, mais aussi pour solliciter le prolongement pour quelques jours de cette exposition-vente auprès des autorités habilitées.

   Saluant le professionnalisme des artistes et artisans congolais, Arlette Soudan-Nonault a précisé que l’Office a un site internet (www.officedutourisme.gouv.org) et est présent dans les réseaux sociaux.

  Précisant qu’il n’y a pas de tourisme sans tout ce qui est artisanal, culturel, traditionnel, la ministre a annoncé que d’ici peu, il y aura un nouveau produit, qui n’est autre que le Guide touristique Congo.

  «Nous avons également un partenariat avec le Petit Futé qui est sorti depuis le 10 janvier dernier. Et là aussi, nous allons organiser une conférence de presse pour lancer officiellement ce Guide qui porte la Destination Congo et que vous avez également en ligne. Il peut s’acheter aussi partout dans toutes les librairies du monde entier. »

 Rappelons qu’en 2016 pendant la période des fêtes de fin d’année et de Nouvel An, le ministère du Tourisme avait organisé le « Marché de Noël » à l’issue duquel il avait retenu la période festive 2017.

Malheureusement, étant dans une morosité économique, le « Marché de Noël » n’a plus eu lieu.

Les artistes et artisans ont demandé à la ministre ce qu’ils allaient devenir au regard du manque de cet espace. « Quelle est la vitrine alternative que vous nous proposez? », avaient-ils demandé à la tutelle.

    A cette doléance, Arlette Soudan-Nonault a eu pour initiative d’ouvrir une fois de plus la porte de son département aux artistes et artisans. « Comme j’aime bien respecter les engagements pris, avec l’Office de la promotion de l’industrie touristique qui est la cheville ouvrière de la « Destination Congo« , en partenariat avec l’aéroport de Brazzaville (Aérco) qui nous a énormément accompagnés et qui nous soutient dans tous les projets que nous avons ici, à l’instar de l’implantation des bureaux d’informations touristiques (BIT) ; nous avons vu avec eux comment trouver des espaces pour permettre  aux différents artisans d’avoir des étals et d’exposer. », a indiqué la ministre Arlette Soudan-Nonault.

Source : www.adiac-congo.com

Partagez sur :