Tourisme : les attractions de la zone nord fourniront un argument de vente unique sur le marché du tourisme mondial

La Ministre du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan-Nonault, a profité de son séjour de travail dans le département de la cuvette, pour expliquer aux acteurs concernés par son département, les choix et orientations stratégiques, retenus par le schéma directeur de développement durable du tourisme.

      Les autorités politiques, responsables de l’administration publique, opérateurs économiques, directeurs des établissements hôteliers et responsables ou gérants des établissements du tourisme et des loisirs, notables, partis politiques de toutes obédiences, société civile et associations des femmes et des jeunes, des communautés urbaines d’Owando, d’Oyo et de Boundji, ont été édifiés sur les attractions touristiques de la zone nord. Attractions pour lesquelles, une fois intégrées à l’offre nationale, ces itinéraires fourniront un argument de vente unique sur le marché du tourisme mondial constamment à la recherche de nouveautés. Car, à présent, la plupart des réseaux de voies navigables majeurs au monde accueillent des itinéraires touristiques à savoir : l’Amazone, le Mississipi, le Nil, le Rhin, le Yag Tsé, etc., le puissant fleuve Congo est le dernier à ne pas en offrir. Le gouvernement s’engage à rattraper ce manquement

   En effet, depuis avril 2016, le ministère du Tourisme et de l’Environnement dispose dorénavant d’une stratégie nationale du secteur, élaborée en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Le diagnostic fait lors de cette étude a permis d’avoir aujourd’hui la stratégie des loisirs. C’est à ce titre que, la ministre, Arlette Soudan-Nonault, s’est inscrite dans le département de la cuvette, dans une démarche pédagogique pour faire prendre conscience de l’impact que peuvent avoir les secteurs de tourisme et des loisirs dans le processus de diversification de l’économie, dont parmi les plus attendus, la création de l’emploi des jeunes.

      Arlette Soudan-Nonault a dit à ses interlocuteurs que les choix et orientations stratégiques, retenues par le schéma directeur de développement durable du tourisme, ont pour objectifs de : désenclaver les départements, particulièrement la zone nord ; poursuivre le développement des produits et activités d’écotourisme qui soient conformes aux standards internationaux ; encourager le développement du tourisme domestique et stimuler la croissance des arrivées touristiques internationales à Brazzaville, Pointe-Noire, Ollombo et Ouesso ; réhabiliter les attractions et activités existantes ; positionner Brazzaville, Pointe-Noire, Ollombo et Ouesso comme portes d’entrées internationales pour la « Destination Congo » ; améliorer le rôle de destination culturelle et de tourisme d’affaires au Congo en s’appuyant sur la zone de Brazzaville ; soutenir les pratiques de développement durable, en particulier celles concernant le littoral.

 

 

 

Source :adiac-congo

Partagez sur :