Tourisme fluvial

Le Congo bénéficie d’un impressionnant réseau hydrographique constitué d’une trentaine de rivières et d’autres cours d’eau navigables, parmi lesquels des affluents du majestueux fleuve Congo. Ce réseau est lié au bassin du fleuve Congo qui couvre plusieurs pays de la région, dont le Congo qui est fréquemment arrosé par les pluies tropicales.

L’Oubangui, la Sangha, la Likouala-aux-herbes, le Congo, l’Alima, le Niari, etc. offrent des possibilités de tourisme fluvial. L’Alima, qui prend sa source au Gabon et se jette dans le fleuve, a la particularité d’être navigable pendant toute l’année. Les balades sur l’Alima, entre Boundji, Oyo, qui sera doté sous peu d’un port moderne, et Kounda sont à organiser dans des hors bord présentant toutes les garanties de sécurité. Elles seraient l’occasion, pour le visiteur, de suivre les traces de l’explorateur français de Brazza et de découvrir une kyrielle de villages de pêcheurs aux maisons sur pilotis, enfouis dans la forêt visible tout au long du trajet sur les deux rives de cette rivière qui se jette dans le fleuve Congo vers Kounda. Les randonnées sur le fleuve Congo au départ du port de Brazzaville permettraient au touriste de voir de visu l’immensité de ce fleuve qui, par son débit, est le deuxième de la planète au monde après l’Amazone. Cette activité peut s’accompagner d’une promenade à pied dans l’un des villages de pêcheurs situés au bord du fleuve.