Opportunités – CDN : Appels à candidature

Location : CONGO
Application Deadline : 20-Sep-20 (Midnight New York, USA)
Time left : 5d 20h 53m
Type of Contract : Individual Contract
Post Level : National Consultant
Languages Required :
English   French
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
25-Sep-2020
Duration of Initial Contract : 4 mois
Expected Duration of Assignment : 4 mois

 

Référer à un(e) ami(e) / Postuler maintenant

Contexte

Les changements climatiques représentent l’une des plus grandes menaces à laquelle l’humanité est confronté de nos jours. Ils se caractérisent par une accentuation des phénomènes climatiques extrêmes tel que les ouragans, les tsunamis, les sécheresses, les plus diluviennes qui engendrent des inondations, des érosions ou des glissements de terrain.

Ces phénomènes extrêmes ont des conséquences néfastes sur les populations et les écosystèmes et menacent à terme non seulement le cadre de vie et la sécurité alimentaire mais en définitive la survie même des hommes sur terre. Dans la perspective de lutter efficacement contre les changements climatiques, la Communauté Internationale réuni à Rio de Janeiro en 1992, au Brésil, à l’occasion du Sommet des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement a mis en place trois Conventions dite Convention de Rio parmi lesquelles figure la Convention Cadre de Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

La République du Congo a ratifié la Convention Cadre des Nations sur les Changements Climatiques en 1996 et le Protocole de Kyoto visant la réduction des Gaz à effet de Serre en 2007.

Couvert à plus de 65% de Forêts, le Congo s’est très tôt engagé dans la gestion durable de ses ressources naturelles et de son environnement à travers la mise en place d’une législation et de politique en la matière. Ainsi, grace à l’aménagement forestier le Congo figure parmi les pays à faible taux de déforestation de l’ordre de 0,052% et compte 17 aires protégées représentant 13% du territoire national.

Adopté en 1996, le Plan National d’Action pour l’Environnement (PNAE) constitue le cadre référentiel pour la gestion durable de son patrimoine environnemental. Cet exercice de planification a joué un rôle central dans l’identification de la vulnérabilité du pays face aux effets du changement climatique. Le PNAE a été révisé en 2018 afin de laligner aux nouveaux enjeux nationaux et internationaux dans le domaine.

Ces dernières années, le pays a renforcé les mécanismes de gestion durable de son environnement et de ses écosystèmes forestiers, notamment par l’élaboration de sa stratégie Nationale REDD+ et sa Stratégie Nationale de Développement Durable.

Toutefois, bien qu’il n’émette qu’environ 1,7 T de CO2 par habitant et par an, le Congo subit déjà les effets du changement climatique. Cette vulnérabilité est aggravée par de multiples contraintes biophysiques qui sont des entraves au développement, ainsi que par la faiblesse de ses capacités d’adaptation.

Cliquez ici, pour retrouvez l’intégralité de l’appel à candidature

Location : CONGO
Application Deadline : 20-Sep-20 (Midnight New York, USA)
Time left : 5d 20h 53m
Type of Contract : Individual Contract
Post Level : National Consultant
Languages Required :
English   French
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
25-Sep-2020
Duration of Initial Contract : 4 mois
Expected Duration of Assignment : 4 mois
Les changements climatiques représentent l’une des plus grandes menaces à laquelle l’humanité est confronté de nos jours. Ils se caractérisent par une accentuation des phénomènes climatiques extrêmes tel que les ouragans, les tsunamis, les sécheresses, les plus diluviennes qui engendrent des inondations, des érosions ou des glissements de terrain.

Ces phénomènes extrêmes ont des conséquences néfastes sur les populations et les écosystèmes et menacent à terme non seulement le cadre de vie et la sécurité alimentaire mais en définitive la survie même des hommes sur terre. Dans la perspective de lutter efficacement contre les changements climatiques, la Communauté Internationale réuni à Rio de Janeiro en 1992, au Brésil, à l’occasion du Sommet des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement a mis en place trois Conventions dite Convention de Rio parmi lesquelles figure la Convention Cadre de Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

La République du Congo a ratifié la Convention Cadre des Nations sur les Changements Climatiques en 1996 et le Protocole de Kyoto visant la réduction des Gaz à effet de Serre en 2007.

Couvert à plus de 65% de Forêts, le Congo s’est très tôt engagé dans la gestion durable de ses ressources naturelles et de son environnement à travers la mise en place d’une législation et de politique en la matière. Ainsi, grace à l’aménagement forestier le Congo figure parmi les pays à faible taux de déforestation de l’ordre de 0,052% et compte 17 aires protégées représentant 13% du territoire national.

Adopté en 1996, le Plan National d’Action pour l’Environnement (PNAE) constitue le cadre référentiel pour la gestion durable de son patrimoine environnemental. Cet exercice de planification a joué un rôle central dans l’identification de la vulnérabilité du pays face aux effets du changement climatique. Le PNAE a été révisé en 2018 afin de laligner aux nouveaux enjeux nationaux et internationaux dans le domaine.

Ces dernières années, le pays a renforcé les mécanismes de gestion durable de son environnement et de ses écosystèmes forestiers, notamment par l’élaboration de sa stratégie Nationale REDD+ et sa Stratégie Nationale de Développement Durable.

Toutefois, bien qu’il n’émette qu’environ 1,7 T de CO2 par habitant et par an, le Congo subit déjà les effets du changement climatique. Cette vulnérabilité est aggravée par de multiples contraintes biophysiques qui sont des entraves au développement, ainsi que par la faiblesse de ses capacités d’adaptation.

Cliquez ici, pour retrouvez l’intégralité de l’appel à candidature

Partagez sur :